On ne m'a pas demandé mon avis, mais je le donne…

…Quelques traces…

   Mar 20

En complément à la lecture de l'article ci-dessous…

Version vidéo

http://www.gouveco-eu.be/

 


   Mar 20

Gouvernance économique européenne. La plus grande réforme depuis la création de l’Euro.

Les crises financières et budgétaires européennes méritent que des mesures spécifiques soient prises. La plupart des acteurs politiques en Europe s'accordent sur ce constat, mais les solutions préconisées par la commission constituent un danger grave pour l 'économie européenne et partant, pour les populations d'aujourd'hui et demain.

Jean-Michel Javaux (co-président), Philippe Lamberts (député européen), Muriel Gerkens (députée fédérale), Barbara Trachte (députées bruxelloise et de la communauté française) et moi-même (député wallon et de la communauté française) avons rencontré la presse ce 17 mars en matinée pour exprimer nos critiques et indiquer nos propositions alternatives.

Singulièrement en Wallonie…

La majorité wallonne actuelle (dite « Olivier ») tente de relever de nombreux défis que l'on peut synthétiser en 4 axes majeurs.

Le redéploiement économique et social.

A travers le plan Marshall 2.vert et les « Alliances Emploi-Environnement », la Wallonie s'est dotée d'une véritable stratégie pour moderniser et redéployer son économie au bénéfice et avec la mobilisation du plus grand nombre. Ceci se concrétise tant à travers les métiers à fonction sociale (garde des tout petits, accompagnement des personnes âgées, p.ex.), les métiers nouveaux (liés aux nouvelles technologies y compris environnementales), les formations, le soutien à la créativité et l'implémentation de l'écologie industrielle, par exemple.

La transition écologique.

On le sait, la question des dérèglements climatiques, la raréfaction des ressources naturelles, la sauvegarde de la biodiversité et l'amélioration du cadre de vie, sont en lien direct avec la sauvegarde à moyen terme de l'existence humaine sur notre planète mais aussi du bien-être de l'ensemble de nos populations d'aujourd'hui et demain, d'ici et d'ailleurs (au Sud par exemple). Inscrire l'exigence environnementale au sein des politiques publiques constituent une nécessité quant à cette sauvegarde, mais constitue aussi une formidable opportunité économique que la majorité « olivier » tente de concrétiser.

La bonne gouvernance.

La précédente législature wallonne a largement démontré la nécessité d'agir en ce sens. C'est un objectif car l'enjeu est éthique et démocratique. Mais c'est aussi un moyen, d'améliorer les performances et l'efficacité des politiques et de la gestion publique.

L'assainissement et la maîtrise des finances publiques.

Héritage du passé et de choix politiques pas toujours pertinents, mais aussi héritage des politiques de dérégulation européennes et fédérales, les finances publiques wallonnes sont en situation délicate (endettement mais surtout solde net à financer déficitaire) et ont fait l'objet d'une « trajectoire » budgétaire étalée sur l'ensemble de la législature afin de faire en sorte qu'à la fin de celle-ci l'endettement wallon soit totalement enrayé. Cela impose des politiques rigoureuse, quant aux dépenses et aux rentrées et une évaluation régulière des politiques menées. Rigueur et non austérité… Toute la différence entre les politiques volontaristes évoquées plus haut et les politiques de désinvestissements menées dans bon nombre de pays d'Europe.

Les choix opérés pour relever ces défis et fixer des priorités, sont des choix politiques qui résultent des rapports de force entre acteurs issus du processus électoral. Nous sommes au cœur de la démocratie dite parlementaire ou représentative. D'autres rapports de force auraient abouti à d'autres choix politiques. C'est d'ailleurs ce qui nourrit les débats entre majorité et opposition et au sein de la majorité elle-même. Ce qui permet de mener ces politiques, ce sont les budgets (attribution des moyens) tels que votés par le parlement. Si les mesures proposées actuellement par la commission européenne sont décidées et mises en œuvre, il deviendra impossible d'encore opérer des choix politiques en Wallonie: nous ne pourrons plus qu'appliquer les décisions de technocrates européens qui, contrairement au discours illusoire en vigueur sont guidés par une idéologie qui a largement fait la preuve de son incapacité à réduire les inégalités, produire du bien-être, améliorer les relations sociales et la démocratie, favoriser les choix respectueux de l'environnement. C'est donc une catastrophe économique, sociale et environnementale que d'aucuns veulent mettre en œuvre, par aveuglement idéologique et sous couvert de s'attaque aux racines de la crise financière. Les recettes qui ont mené à la crise ne peuvent être celles qui vont nous en sortir…

Les écologistes sont des fédéralistes européens convaincus. Notre choix n'est en aucun cas un refus ou une frilosité vis-à-vis de l'Europe. Nous voulons plus d'Europe, mais surtout mieux d'Europe avec l'objectif d'améliorer le bien-être des populations d'aujourd'hui, demain et ailleurs… Ceux qui prônent les politiques qui se cachent derrière l'étiquette de « gouvernance économique européenne » portent une double responsabilité négative: celle de décider des politiques qui vont à l'encontre des besoins de nos populations mais aussi celle de faire en sorte que les populations en question risquent fort de refuser l'idée de construction européenne. Nous refusons cette double fatalité.


   Fév 21

Mes interventions au Parlement d’octobre 2009 à février 2011…

Parce qu'il est normal qu'un élu rende des comptes et indique ce qu'il fait,

Parce que l'air de rien une petite synthèse de temps en temps permet à toutes et tous de se rendre compte,

Et parce que mon excellente collaboratrice, Sandrine Maquinay, en a effectué une mise à jour récemment,

Voici l'état des lieux d'une partie de mon travail parlementaire depuis 18 mois. Pour rappel toutes ces questions et interpellations se retrouvent in extenso sur la page ECOLO qui m'est consacrée… (http://web4.ecolo.be/?_Christian-Noiret)

Bonne lecture… Et à votre disposition pour des échanges, compléments et prolongements de ce travail…

A. Les statistiques

2 propositions de décret

1 proposition de résolution

4 interpellations

48 questions orales

3 questions d’actualité

10 questions écrites

6 interventions jointes à une interpellation

B. Interventions en lien avec la région liégeoise

1. Interventions en lien avec l’arrondissement de Huy-Waremme

– L'incendie volontaire à fin d'exercice dans le village de Sur-Les-Bois le jeudi 3 juin

– Les incinérations clandestines à Wasseiges

2. Interventions en lien avec la province de Liège

– La démultiplication de lieux d'accueil des entreprises et investisseurs en région liégeoise et la transparence des décisions

– Coût et bénéfice du Country Hall du Sart-Tilman pour la Communauté française

– La situation économique au sein de la NRB

– Les avantages divers octroyés aux membres du Collège provincial de Liège

– Les suites que le Ministre Furlan compte donner à la condamnation en appel du bourgmestre de Saint-Nicolas (2 questions)

– L'abandon par Arcelor Mittal de son centre de recherche et développement situé en région liégeoise

– Les perspectives d'emploi chez Arcelor-Mittal

– L'impact du projet de fusion par absorption de l'Association liégeoise du gaz par le groupe Tecteo et les conséquences pour les finances des communes affiliées

– L'avancement de la fusion en une société unique de la gestion et de la promotion du circuit de Spa-Francorchamps

C. Interventions selon différents thèmes

1. Interventions concernant les aéroports

a. En général

– Le calendrier de mise en œuvre de l'arrêté-sanction tel que prévu par la DPR (3 questions)

– Les sauts de puces entre aéroports belges

– Discussion générale sur le projet de décret-programme portant des mesures diverses en matière de politique aéroportuaire

– L’attitude du président du comité exécutif de la Sowaer dans le cadre d’un conflit chez BSCA

– Le maintien de la gratuité des services prestés par Belgocontrol envers les aéroports régionaux

b. Spécifiquement sur Liege Airport :

– L'accès aux relevés des sonomètres du plan d'exposition au bruit de Liège Airport (2 questions)

– Master plan de Liege Airport

– Les divers accidents chimiques qui se succèdent sur l'aéroport de Liège depuis plus d'un an (6 questions)

– Les informations concernant le précompte mobilier réclamé à la SLF sur les opérations de rachat de maisons autour de Liège Airport

– La situation sur le terrain des riverains et communes concernées par le développement de Liège Airport à l'occasion du 20ème anniversaire de cette infrastructure

– Le transfert du contrôle aérien de Liège Airport (2 questions)

– Les licences dont disposent ou non les contrôleurs aériens civils opérant à Liège Airport

c. Spécifiquement sur l’aérodrome de Spa :

– L'existence d'un plan stratégique de développement de l'aérodrome de Spa

– Les décisions annoncées quant à l'aérodrome de Spa

d. Spécifiquement sur l’aérodrome de Cerfontaine / les lacs de l’Eau d’Heure :

– L'état de la piste de l'aérodrome de Cerfontaine

– La compatibilité entre le développement du projet touristique aux lacs de l'Eau d'Heure et le développement de l'aérodrome de Cerfontaine

– Les dispositifs de formation autour du projet de développement des lacs de l'eau d'Heure

e. Spécifiquement sur l’aérodrome de Saint-Hubert :

– La situation à l’aérodrome de Saint-Hubert

2. Interventions concernant les finances

– L'incitation au développement des investissements socialement responsables

– Discussion générale sur le projet de décret modifiant le code des taxes assimilées aux impôts sur les revenus : l'organisation de l'imposition des jeux en ligne

3. Interventions concernant l’emploi / la formation

– L'état des lieux sur les "chèques-formation" et les "chèques-formation à la création d'entreprise"

– Les structures d'accompagnement à l'auto-création d'emploi (SAACE)

4. Interventions concernant le sport

– L'évolution du décret Infrasport pour pouvoir garantir l'accès des subventions aux associations participant à un groupe actif dans l'économie sociale

– L'évolution négative de la filière équestre du galop

– Discussion sur le projet de décret créant un fonds budgétaire pour la promotion et le développement de l'activité hippique

– Accès d'enfants de 6 ans aux clubs de tir sportif 

– Craintes pour l'évolution du centre ADEPS « La Sapinette »

5. Interventions concernant l’économie

– La capacité des entreprises wallonnes à répondre aux besoins en matière d'implémentation de lignes de tram

– L'intérêt d'étudier les monnaies complémentaires afin de renforcer la solidité des entreprises wallonnes

– La concrétisation de politiques de la seconde chance

– Le Plan Creative Wallonia

– De l'articulation entre le plan « Créative Wallonia » et l'enseignement supérieur

– La création d'espaces de coworking en Wallonie

– L'intérêt et la pertinence de populariser le modèle de l'économie sociale

– La pertinence de l'économie sociale dans la continuation d'entreprises suite au décès ou au départ à la retraite de son (ses) propriétaires

– L'introduction de clauses sociales et éthiques dans les marchés publics passés par les organismes régionaux et para-régionaux

– Le dossier d'implantation d'un centre logistique du groupe Delhaize pour la Belgique à Petit-Waret

– Le plan d’action pour l’industrie

– La présidence belge du Conseil européen de la compétitivité, volet Industrie, assurée par Monsieur le Ministre Jean-Claude Marcourt

– Un audit très négatif sur les outils économiques wallons

– La difficulté pour le secteur du bois de trouver des matières premières locales de qualité

– Les mesures prises et à prendre pour aider les PME et indépendants suite aux inondations du week-end du 13-14 novembre 2010

– La protection des secrets industriels

– La perte d'image de nos entreprises conséquemment à la crise de l'état fédéral belge

6. Mais encore…

– Le présent et l’avenir de la médiathèque

– La reconnaissance de l'hippothérapie en Région wallonne

– Résolution demandant la mise en place d'une Commission de suivi de la mise en œuvre sur le territoire wallon de la Directive 2006/123/CE du Parlement européen et du Conseil du 12 décembre 2006 relative aux services dans le marché intérieur

– L'opportunité de planifier des pistes cyclables à l'occasion de la réfection des routes régionales

– La formation des instituteurs quant à l’apprentissage disciplinaire via des cours pratiques

– Les titres requis pour enseigner la religion catholique



   Fév 14

Rencontres citoyennes « Où va la Belgique ? »

A Marchin le 26 janvier, à Crisnée le 7 février et à Héron le 8 février et à Burdinne le 12 février, la régionale ECOLO de Huy-Waremme et les locales concernées ont organisé des soirées citoyennes sur le thème " Où va la Belgique ? " Plus de 100 personnes ont assisté à ces quatre soirées où José Daras, Ministre d'état, Muriel Gerkens, députée fédérale et moi-même, député régional et communautaire avons tenté d'expliquer comment la Belgique a évolué ces 50 dernières années, comment nous avons vécu, et nous sommes investis dans, les négociations qui ont été tentées depuis 7 mois et comment nous initions, au sein des majorités wallonnes et communautaires des politiques volontaristes pour mettre en oeuvre la transition écologique.

Des exposés que nous avons voulu synthétiques, pédagogiques mais aussi engagés. Des questions, nombreuses, du public, qui ont témoigné de la pertinence de ces soirées et de l'immense intérêt des participants pour ce type de soirées.

José Daras se chargeait de l'historique de l'évolution de la Belgique vers l'état fédéral que nous connaissons aujourd'hui, Muriel Gerkens, apportait un éclairage très attendu sur ce que furent ces 7 derniers mois au plan fédéral et je me chargeais de faire le point sur les stratégies développées en Wallonie et en Communauté Française.

4 axes essentiels dans mon exposé de la stratégie développée par les gouvernements "olivier"

– Le plan Marshall 2.vert

– Les Alliances Emploi Environnement (la première consacrée à l'isolation des bâtiments)

– L'amélioration de la gouvernance publique

– La trajectoire budgétaire pour sortir la Wallonie et la Communauté Française de la spirale de l'endettement.


   Fév 09

Cot, cot, cot (4)

Quelques nouvelles de "Citta Verde"…

Mardi 1er février.

Citta Verde fait une fugue… Elle a repéré une faille dans la clôture et en profite pour aller voir ailleurs. Elle visite les haies des voisins et s'arrange pour échapper à nos recherches le soir venu. Un peu d'angoisse dans toute la famille. Les renards et les fouines ne sont pas rares dans les bois environnants.

Mercredi, jeudi et vendredi 2, 3 & 4 février.

De temps en temps elle vient faire un petit "coucou" mais dès qu'elle nous voit, s'en repart prestement vers le petit bois qui borde notre jardin. Malgré nos tentatives de la récupérer et la ramener dans son enclos, elle échappe systématiquement à notre chasse. Jouer au chat et à la souris avec une poule, voilà qui est original…

La nuit du vendredi 4/2 au samedi 5/2.

Une tempête avec des vents violents renverse la maisonnette qui sert de poulailler.

Le matin, en voulant évaluer les dégâts, je constate que "Citta Verde", notre poule fugueuse s'est réfugiée dans son poulailler.

Je redresse celui-ci (les dégâts sont minimes), ferme la porte puis répare, renforce et sécurise la clôture afin d'éviter de prochaines fugues.

Quand tout est fait, je lui permets de se promener dans son enclos en ouvrant la porte.

Dimanche 6/2.

Citta Verde boude. Elle ne daigne pas mettre le bec dehors malgré la douceur de cette journée ensoleillée…

Lundi et mardi 7/2 et 8/2.

Notre poule a manifestement décidé de ne plus sortir… En fait, elle couve… Mais comme elle n'a pondu aucun oeuf dans son nid depuis une semaine, on peut considérer qu'elle nous fait une sorte de grossesse nerveuse… Décidément cette poule a opté pour l'excentricité !


   Jan 31

Cot, cot, cot (3)

Dimanche 30 janvier 2011.

 

Première nuit de Citta Verde dans sa nouvelle maison. Les enfants insistent pour ouvrir le poulailler… Il faudra organiser un tour de rôle…

– Pourquoi on doit fermer la porte pour la nuit ?

– Pour la protéger des renards.


– Elle a fait un autre oeuf ?

– Pas encore. Peut-être tout à l'heure…


– Pourquoi elle ne sort pas ?

– On va s'éloigner, elle va sortir. (…) Tu vois, elle vient…


– Elle n'a pas froid ?

– Non, elle a son plumage d'hiver qui lui tient chaud.


– Pourquoi elle mange de la terre ?

– Elle ne mange pas la terre mais des petites graines qu'elle a trouvé sur le sol.

Reste à inviter quelques copines à se joindre à elle. Ce sera pour le printemps.

(…)

…Et un deuxième oeuf de Citta Verde. Le rythme est bon, ma poule…

Même le grand Maurice lui a dédié une chanson… Ici


   Jan 30

Cot, cot, cot (2)

Samedi 29 janvier 2011.

Définir un lieu pour l'enclos (finalement nous optons pour un lieu temporaire juste à côté de la maison), aller chercher quelques matériaux pour construire le poulailler (allons au plus facile, choisissons le préfabriqué), empoigner la masse, quelques piquets de bois et récupérer un treillis un peu usagé mais qui fera l'affaire… Un peu de temps, d'énergie et voici le travail : – Mais où m'emmène-t-il ?

– Voulez-vous bien retirer votre main, monsieur  ?

-Il faut reconnaître que c'est spacieux.

– Enfin, je peux me dégourdir les pattes.

Une petite visite de contrôle en fin d'après-midi. Citta Verde nous a laissé un petit cadeau en remerciement: son premier oeuf…


   Jan 30

Cot, cot, cot (1)…

Vendredi 28 janvier 2011.

Fête du personnel chez ECOLO. C'est une tradition bien ancrée dans notre parti: une fois par an, on se retrouve entre nous (cela fait tout de même un paquet de monde) pour faire la fête. Grand cru, cette année, parce qu'il y a du monde, du plaisir, du rire et pas de mal de rencontres utiles et sympa. Un thème sert de fil vert durant toute la journée : les animaux de la ferme. L'équipe organisatrice avait voulu joindre l'utile à l'agréable le matin (en agrémentant une séquence qui se voulait formative d'un enjeu ludique par équipes) et agrémenter le repas et les traditionnels discours d'un Quiz sympa où s'affrontent les représentants des gagnants du matin (mais pourquoi moi ?) et les co-présidents. Ce fut serré, joyeusement bordélique de la part de l'animateur, mais voilà que notre équipe de challengers gagne "le magnifique lot"… Je vois ma partenaire d'équipe se réjouir de gagner un super voyage (c'est beau les rêves) et se défaire complètement lorsqu'elle voit arriver une poule domestique (gallus gallus domesticus) "Je vis dans un petit appartement"… A son regard et son refus d'empoigner l'animal, je comprends que je rentrerai à la maison, une poule sur les bras…

 

 

Me voilà donc avec un superbe gallinacé femelle que je vous laisse admirer…

Vite, lui trouver une caisse, la soustraire à la foule en délire qui déjà imagine des tas de recettes et cherche quelque casserole ou broche disponible…

Lui trouver un nom ? Va pour "Citta Verde"

Et tu vas en faire quoi ? Lui offrir le gîte et le couvert.

Retour à la maison un peu plus tard… Ma compagne et les enfants ont apprécié et Citta Verde  est devenue la nouvelle attraction familiale… Ouf..

Demain, avant de continuer la pose du carrelage dans la salle de bains, nous construirons l'enclos et le poulailler que nous avions de toute façon prévu pour le printemps…


   Juin 10

Philippe Geluck se fâche dans Télémoustique.

http://www.telemoustique.be/tm/magazine/10590/Philippe-Geluck-En-Belgique-cest-devenu-irrespirable.html

J'aime bien cet artiste, sa créativité, son impertinence et son chat…

Je partage totalement son irritation quant aux extrémistes flamands, mais pas une partie de sa conclusion. Il a raison de se fâcher, de dénoncer l'extrémisme et ses dangers… Mais je refuse encore l'idée que la séparation est une voie acceptable… Pas par nostalgie de la "Belgique de papa" mais parce que je tiens au projet politique et culturel de faire vivre un destin commun à des humains qui se vivent différents… C'est aussi le projet fondamental de l'Europe… Et si certains extrémistes flamands sont bien les héritiers de ceux qui ont mis le monde à feu et à sang entre 1940 et 1945, je refuse que ces gens aient le dernier mot où que ce soit… Utopie ? Oui ! Celle d'un citoyen du Monde…

L'article m'a été envoyé avec le commentaire: "merci pour son courage"……….

Désolé, mais pour moi le courage est ailleurs, même si j'ai un grand respect pour ce que je perçois plutôt comme du découragement…

Le courage n’est pas de se laisser prendre au jeu des nationalistes flamands, mais de garder son sang froid, de se remettre à dialoguer avec les flamands les plus respectueux (il y en a), de tenter de trouver, quelles que soient les provocations inadmissibles, les solutions nécessaires au bien-être des populations du Nord et du Sud… D’aider aussi ces flamands les plus respectueux de pouvoir convaincre chez eux que le chemin avec nous est un bon chemin… Et pour cela reconnaissons que nous avons, collectivement, des efforts  à faire (La Wallonie et Bruxelles ont-elles toujours été bien gérées ?)

L’affrontement et les provocations tout azimuth renforcent les extrémistes des deux camps et le blocage de la situation. On le voit bien dans d’autres conflits (Palestine/Israël, par exemple). Il faut aussi du courage pour le dénoncer, surtout dans son propre « camp »… Ce qui n’empêche évidemment pas la fermeté sur les principes et valeurs auxquels nous tenons tous : la démocratie et son respect, la protection des plus faibles, la solidarité, la prise en compte des générations futures, le bien-être (qui n’est pas que le confort matériel), etc.

Et si nous ne réussissons pas cela ???

Le courage il en faudra encore et surtout quand on aura séparé Nord et Sud de la Belgique (reste à savoir comment on y arrivera) et que les ressources de la Wallonie et Bruxelles en seront diminuées d’environ 30%… Et qu’il faudra tout de même payer les pensions, l’assurance maladie-invalidité, le chômage, la relance économique (même verte), les infrastructures sanitaires, sociales, de mobilité, etc… Que lorsque la Wallonie parce que son économie même si elle va mieux sera encore en très grand retard sur la moyenne européenne et que l’on devra payer beaucoup plus pour financer nos investissements et aussi rembourser notre dette publique (un peu comme la Grèce ces derniers temps).

Je le redis: je comprends et partage le discours et le point de vue de Geluck. Moi aussi j'en ai marre des exclusives et exclusions, irrespects, vexations et autres « foutages de gueule »… Mais il me semble, bien modestement, que la piste pour en sortir est ailleurs que dans l'affrontement ou le découragement…

Pas simple, la Belgique, mais c'est aussi un peu pour cela qu'on l'aime bien…


   Mai 14

ECOLO est-il à gauche ?

A lire la presse de ce jour, il semble que Thierry Bodson, secrétaire général de l'interrégionale wallonne de la FGTB (syndicat socialiste) se pose encore et toujours cette question et nous demande même de nous positionner clairement (cf Journal Le Soir de ce vendredi 14 mai en page 4). C'est une ritournelle connue en période électorale : tenter de faire croire que le PS est le seul parti qui protègerait les faibles…

Si être de gauche, c'est favoriser l'émancipation de toutes et tous et pas le clientélisme pour quelques uns;

Si être de gauche, c'est préférer l'équité et la justice sociale pour tous et non les passe-droits;

Si être de gauche c'est mettre en oeuvre des politiques de soutien aux plus fragiles, et ainsi permettre à toutes et tous l'accès à l'éducation, à la culture, à la formation, à l'amélioration du cadre de vie, à des soins de santé de qualité, à un logement bien isolé et adapté aux besoins, à une nourriture saine, tout cela dans le respect de la dignité de chacune et chacun;

Si être de gauche, c'est se rendre capable de travailler collectivement au bien commun et pas collectionner les mandats publics en vue de son enrichissement personnel;

Si être de gauche c'est développer le projet de construire avec la population une société solidaire ici et ailleurs, aujourd'hui et demain;

Si être de gauche, c'est remette en question notre société et ses dogmes productivistes/consuméristes, tout en étant capable aussi de se remettre en question;

Si être de gauche, c'est se donner des règles collectives de comportement qui balisent et orientent notre travail vers nos objectifs ("la fin ne justifie pas les moyens"), tout en ne versant pas dans la dérive totalitaire;

Alors, il n'y a pas de doute possible: ECOLO est clairement à gauche sur l'échiquier politique ! Ceci dit, résumer les enjeux politiques à ce seul axe gauche-droite, sans s'interroger aussi sur la nature complexe de la relation entre humanité et nature c'est prendre le risque de construire un projet politique qui croyant opter pour une prospérité largement et équitablement partagée, conduirait à la faillite non pas seulement de notre société, mais de notre humanité…

En conclusion, je voudrais citer cette petite phrase d'Edgar Morin, grand penseur de notre temps (dans "Pour sortir du XXème siècle", à la page 57): « Ni gauche ni droite ne sauraient être des attributs définitifs, intemporels, substantiels, invulnérables, donc métaphysiques. Ils doivent être périodiquement réexaminés, reformulés, sinon ces mots deviennent des étiquettes trompeuses, qui demeurent sur la bouteille après que le vin est devenu vinaigre. »

Social Media Icons Powered by Acurax Website Design Expert
Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On Google Plus