On ne m'a pas demandé mon avis, mais je le donne…

…Quelques traces…

   Mai 09

Mes conclusions du séminaire « Quel redéploiement industriel et économique en pays de Liège ? » du 7 mai 2014.

Des nombreux témoignages et expériences qui nous ont été confiées ce soir, il ressort la nécessité absolue de développer une vision et une méthode. Une vision nous permet d'orienter notre travail, de fixer des objectifs. Elle ne peut qu'être innovante, créative et créatrice de cohérence et de mobilisation de tous les acteurs concernés. La méthode doit privilégier la cohérence et l'articulation entre tous ces acteurs. Ces dernioers, sont aussi bien TOUS les niveaux de pouvoirs (nombreux dans notre architecture institutionnelle belge), mais aussi les autres acteurs économiques, culturels, sociaux, associatifs, environnementaux, et autres, mais encore la population. Le développement d'une société, d'une région, ne se fait ni contre, ni sans, la participation active de toutes les couches de la population.

Des balises sont nécessaires. Nous devons prendre en compte les multiples dimensions économiques (créer de la prospérité et la distribuer équitablement), culturelles (patrimoine, identification des personne à un territoire, conscience d'un destin commun, ouverture à l'autre), sociales et environnementales. Ceci concerne ce qui existe et ce que nous voulons créer mais aussi comment nous voulons le créer. La méthode pour être efficace doit intégrer la complexité de nos écosystèmes. Il est utile d'aller voir ailleurs ce qui se fait et de nous inspirer des expériences, tentatives, réussites et même échecs des autres. De nombreux exemples peuvent nous inspirer. Belval, la Ruhr, Bilbao, Hessen… S'inspirer ne signifie pas simplement « copier-coller »… S'inspirer c'est aussi imaginer, anticiper ce qui est à faire en tenant compte de la ligne du temps (court, moyen et long terme)

L'avenir ? Une économie circulaire et collaborative.

Nous devons donc relever trois grands défis pour redéployer notre économie et notre industrie :

– répondre aux défis énergétiques (comment alimenter notre outil de production/consommation) en se donnant des objectifs ambitieux de production d'énergie renouvelable ;

– assurer le mobilité non seulement des personnes et des marchandises mais aussi des données (numériques), des énergies et des matières ;

– impliquer tout les acteurs tant ceux qui se trouvent à l'interne d'une entreprise (travailleurs sous leurs divers statuts, consultants , propriétaires) ou d'un secteur d'activités que ceux qui y sont périphériques (voisins, pouvoirs publics, etc.)

A propos de ce dernier défi, n'oublions pas que l'expertise n'est pas seulement le fait d'experts désignés comme tels. Il y a une expertise des acteurs de terrain, une expertise populaire, même, qui est un gisement trop souvent inexploité. La diversité de ces acteurs et des ressources nécessaires est un fait, la complémentarité entre ces acteurs et ressources, par contre, est à créer. Si nous voulons que l'intelligence devienne notre matière première, il nous faudra structurer cette intelligence de manière à ce qu'elle soit collective. Un des paradigmes de l'économie classique est la concurrence, il sera nécessaire de s'orienter bien plus vers la coopération et la collaboration.

L'enjeu du financement est crucial en cette période de crise. S'il faut évidemment rendre de l'efficacité aux outils classiques de financement (banques, fonds d'investissements privés et publics), il est urgent également de développer de nouvelles idées, comme la mobilisation de l'épargne et la création de monnaies complémentaires à l'Euro.

L'enjeu de la gouvernance est également crucial. Relevons à cet égard un élément : la notion d'exemplarité des services publics, à la fois dans la qualité de la gouvernance, l'accueil des porteurs de projets (entreprises, associations, individus) et la lisibilité des législations. A cet égard le CoDT fait figure de piste dont il faudra s'inspirer. Cette bonne gouvernance est essentielle tant au niveau européen que fédéral, régional ou communal.

Enfin, développer l'innovation et la créativité, c'est savoir à l'occasion, prendre des risques et « sortir du cadre »…

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Icons Powered by Acurax Website Design Expert
Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On Google Plus